Est-il dangereux de prendre des probiotiques pendant les traitements du cancer?

Probiotiques et chimiothérapie

La chimiothérapie attaque les cellules cancéreuses, les cellules saines mais aussi les cellules qui se trouvent dans le tube digestif et les intestins. Les probiotiques sont des suppléments qui permettent d’augmenter les niveaux de micro organismes bénéfiques pour les intestins. Pris pendant une chimiothérapie, ils permettent d’atténuer les nausées mais joueraient aussi un rôle important dans l’atténuation des tumeurs et de l’inflammation notamment dans les cancers du sein et du côlon!

Alors d’où vient cette idée que les probiotiques peuvent être dangereux pendant une chimio ou une radiothérapie?

Je soulève la question parce que ma sœur aînée vient d’être « soignée » du cancer du sein avec chimiothérapie, ablation du sein et maintenant radiothérapie. Quand j’ai voulu lui donner des vitamines et minéraux, elle m’a dit « surtout pas, le docteur a dit qu’il allait y avoir interférence » et quand je lui ai proposé de prendre des probiotiques, elle a aussi refusé parce que le docteur lui a dit que les probiotiques pouvaient monter dans les autres organes et les attaquer!

J’ai trouvé ça stupide puisque les probiotiques sont par définition des bons micro organismes qui servent justement à lutter contre les infections mais j’ai eu tout à coup un doute et c’est la raison de cet article.

Comment des micro organismes qui servent à lutter contre les infections, à réparer la paroi intestinale et à fabriquer des vitamines B et K2 entre autre, pourraient-ils provoquer une septicémie?

La réponse que j’ai trouvée est qu’il n’y aucune étude qui prouve que la prise de  probiotiques pendant une chimiothérapie  ou une radiothérapie risque de provoquer une septicémie.

En revanche, les patients qui ont un système immunitaire extrêmement affaibli à cause de la chimio ou qui se retrouvent à un stade terminal, ne sont plus capables d’éliminer la masse de microbes qui ont envahi leur corps et quelque cas de lactobacillus bacteremia et fungemia ont pu être reportés. Mais dans la grande majorité des cas, ce n’est pas tant la prise de probiotiques qui a causé des dommages dans l’organisme que  la chimiothérapie, la radiothérapie et la prise d’antibiotiques qui provoquent des dégâts dans la barrière mucosale et un déséquilibre de la flore intestinale qui engendrent des diarrhées et aussi des infections!

La prise de probiotiques permet d’atténuer les effets nocifs de la chimiothérapie et de la radiothérapie. Des études cliniques suggèrent même que la bactérie de l’acide lactique permet de réduire la toxicité du traitement anti cancer.

Le véritable problème que les docteurs et oncologues rencontrent est que les gens commencent à s’informer sur ce qui est bon pour leur santé et se tournent de plus en plus vers les traitements naturels tout en continuant de se faire soigner de manière traditionnelle avec les médicaments et les divers protocoles comme ici la chimiothérapie et la radiothérapie dans le cas de cancer.

Et cette situation est nouvelle car les médecins n’ont pas plus, sinon moins de connaissances que leurs patients à propos des compléments alimentaires. Pour eux, c’est du chinois et tout simplement, ils ne savent pas. D’où la phrase stupide de l’oncologue qui dit à ma soeur de ne pas prendre de probiotiques pendant la chimio et la radiothérapie car ils risquent de passer dans le sang et  venir attaquer d’autres organes!

Source : Enquête sur l’utilisation des probiotiques pendant un traitement anti cancer

Posted in Non classé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *