Comment sortir de la dépression (1ère partie)

Comment sortir de la dépression

Mon histoire

Quand j’étais petite, j’ai subi plusieurs chocs émotionnels qui m’ont marqué. Je n’avais pas une bonne santé mais ce n’était rien comparé à ce que j’avais subi et ce que j’allais encore subir.

J’ai eu la malchance d’avoir des voisins qui n’aimaient pas les animaux. Ils s’amusaient avec leur carabine à tuer tous les chats du quartier et ils ont tué deux de mes chats d’une manière horrible.

Plus tard, nous avons déménagé et je croyais que je pourrai enfin vivre tranquillement et ne plus rien craindre pour mes autres animaux, mais ce fut pire.

Mon nouveau voisin, un adolescent comme moi,  était un véritable psychopathe qui était fasciné par le feu et la souffrance animale. Tout ce qu’il voyait de vivant, il fallait qu’il le détruise. J’étais de nouveau, comme dans l’ancien quartier, constamment sur le qui vive parce que j’avais peur qu’il fasse du mal à mes chats mais aussi parce que j’avais peur pour les chiens de cet individu.

Je n’ai pas eu une vie d’enfant et d’adolescente insouciante. J’ai été confrontée très tôt à la folie et au crime sans personne pour m’aider à protéger les animaux et me protéger moi.

Quand le psychopathe n’a plus eu d’animaux à torturer et à tuer, il s’en est pris à moi. Pendant trois ans, il m’a harcelé dans la rue, à l’école et même jusque dans mon jardin puisqu’au départ, il n’y avait pas de clôture.

Il arrivait toujours par derrière, à pas de loup en s’accroupissant puis tout à coup, il poussait un hurlement et me frappait de toutes ses forces. J’étais devenue son jouet au même titre que les animaux qu’il avait tués.

Il avait mis le feu à l’arbre du voisin et il posait problème au collège car manifestement sa place aurait dû être dans une institution spécialisée dans sa folie mais en France, on laisse faire, surtout s’il s’agit d’un mineur et peu importe si l’individu représente un danger pour la société. Dans mon malheur, j’ai quand même eu un peu de chance car la mère de ce fou n’a plus pu payer le crédit de sa maison et ils ont finalement quitté la région.

Par contre, le traumatisme est resté et s’est transformé en  dépression, en stress post traumatique et en phobie . Je voyais des tortionnaires d’animaux de partout et au lieu de rire et de flirter comme toutes les adolescentes, je partais en guerre, avec la peur au ventre d’être encore impuissante, contre tous ceux qui auraient pu faire du mal aux animaux.

Je dis « auraient pu » car j’avais complètement transformé la réalité. Ma réalité était mon imagination mais mon imagination ne correspondait pas à la réalité.

La réalité, c’était que je n’avais plus besoin d’être en hyper vigilance, que le cauchemar était terminé et que les gens que je rencontrais étaient en grande majorité des gens normaux.

Dans les années 80, il n’y avait pas de psychologue et de psychiatre comme maintenant et donc je n’ai eu personne à qui parler et je n’ai pas été soignée. J’étais profondément triste, je n’avais pas d’amis, j’avais peur et je souffrais énormément.

Mon seul refuge était les études. J’étudiais du matin au soir jusqu’à m’en faire un burn out à l’Université.

C’est à ce moment là que je suis allée voir un psychiatre pour la première fois. J’étais dans un état lamentable. Au cours des 30 dernières années, j’ai vu des tas de psychiatres et de psychologues, j’ai pratiquement essayé toutes les thérapies (analyse pure, dialogue, groupe de parole, jeux de rôle, thérapie comportementale et cognitive, E.M.D.R et E.F.T, bouddhisme, méditation etc….)

L’ironie dans l’histoire, c’est que je me destinais à devenir médecin, mais j’ai plutôt appris la médecine en étant patiente.

La révélation

Et puis un jour, une personne me suggère de voir le film « Le Secret » de Rhonda Byrne et de faire du « développement personnel ». Voici le DVD qui a changé ma vie. 

Je ne savais pas ce qu’était le développement personnel mais quand j’ai vu le film « Le Secret », j’ai eu comme une révélation.

Le livre :

Alors que j’étais sans le savoir en pleine dépression, un jour, à 14 ans, je me suis demandée « c’est quoi le sens de ma vie ? Pourquoi ma vie est-elle un véritable enfer ? Pourquoi tout le monde s’en fout des animaux ? Qu’est-ce que j’ai fait au bon Dieu pour mériter ça ? »

Bien évidemment, je n’avais pas la réponse mais en visionnant « Le Secret » et en étudiant la Loi de l’Attraction, je me suis aperçue que ma vie avait un sens.

Les traumatismes que j’avais vécus étant enfant et les maladies que j’ai développées par la suite m’ont amené à en savoir énormément dans le domaine de la santé. Et si tout ce qui m’était arrivé avait été nécessaire pour que je sache comment faire pour sortir de la dépression, des chocs émotionnels, de la plupart des maladies pour être capable ensuite d’aider les autres à retrouver une meilleure santé et à changer leur vie ?

L’énergie, l’état vibratoire et la fréquence

Tout dans la vie a un sens même si nous ne le comprenons pas tout de suite.  Le monde est régi par des lois physiques précises et très simples et celui qui les connait et les applique peut avoir une vie extraordinaire. Certains appelleront cela la spiritualité, la divinité.  J’appellerai cela une force supérieure, une énergie à laquelle nous sommes tous connectés.

Tout et nous tous, sommes composés de la même énergie et nous vibrons tous sur une certaine fréquence. Cela dit, nous ne vibrons pas tous à la même fréquence.

Quand deux individus vibrent sur la même fréquence, ils s’attirent pour le meilleur ou pour le pire. Ils sont sur la même longueur d’onde.

Les gens dépressifs vibrent sur une fréquence basse et ils attirent automatiquement tout ce qui est négatif et toutes les autres personnes négatives qui vibrent aussi sur cette même fréquence. Le monde qui s’ouvre à eux est un monde qui vibre à cette fréquence.

Le monde qui vibre à une fréquence plus élevée, ils ne le connaissent pas car ils n’y ont pas accès. C’est exactement comme pour les ondes radio. Vous captez les musiques qui sont sur une fréquence mais pour avoir accès aux autres musiques, il faut changer de fréquence. C’est la raison pour laquelle certaines personnes attirent toujours le même type de personne alors qu’elles voudraient l’éviter, sont toujours malades et semblent ne jamais avoir de chance, alors que pour d’autres, tout marche comme sur des roulettes.

Quand on élève son état vibratoire, on attire toutes les personnes qui vibrent sur cette même fréquence supérieure et toutes les bonnes choses qui y sont associées : ce peut être un meilleur travail, de nouveaux amis, une promotion, l’amour de sa vie, une idée géniale etc…)

Comment faire pour élever son état vibratoire 

C’est très simple, on peut le faire de diverses manières :

1) En pensant positivement

Quand on pense à des choses positives, l’énergie devient positive et il y a moins de place pour l’énergie négative du coup, on élève son état vibratoire.

2) En faisant du sport

Quand on bouge, on change sa physiologie et quand on change sa physiologie, on change ses émotions.

En latin, motion et émotion ont la même racine, « Motio » qui veut dire « mouvement » et   » e motio ou ex-motion  » qui veut dire « en dehors du mouvement ». Par conséquent, « le mouvement » entraîne un nouvel état « en dehors du mouvement » ou encore la nouvelle physiologie modifie la psychologie.

3) En imaginant de belles choses

comme si c’était vrai (l’inconscient ne sait pas que ce n’est pas vrai) et en y mettant de l’émotion comme la joie, l’enthousiasme ou l’excitation.

Toute la difficulté réside à s’entraîner, se motiver qui vient aussi de « motio »et qui veut dire  « se mettre en mouvement » pour reprendre le contrôle de son esprit afin d’éviter qu’il ne retombe dans le négatif à la moindre occasion. C’est un travail de longue haleine car la plupart des gens sont esclaves de leur esprit au lieu que leur esprit les serve et il faut du travail et de la patience pour que ça change.

Comment y arrive  t-on ?

Par l’entraînement de la méditation.

On s’assoit en tailleur et on ne pense à rien. On  se concentre sur sa respiration dès qu’une pensée parasite surgit afin qu’elle disparaisse comme elle est apparue. On ne s’attache pas à la pensée qui vient, on la laisse partir en se concentrant sur sa respiration. Dans le bouddhisme, on appelle cela la méditation du vide ou la méditation de Shiné.

Notre cerveau fabrique des pensées sans arrêt, il s’agite et Il est bon de faire une pause régulièrement. Notre cerveau, c’est comme de l’eau boueuse qui a été agitée. Pour que l’eau redevienne claire, il faut la laisser reposer. Pour que notre esprit redevienne clair, il faut le laisser reposer. Souvent, après avoir médité, on trouve facilement la solution à un problème que l’on n’arrivait pas à résoudre.

En général, en ce qui me concerne, il me faut vingt minutes de méditation pour lâcher prise mais on peut s’entraîner à méditer quelques minutes ou des heures n’importe quand et n’importe où. L’idéal est quand même de trouver un endroit calme où l’on n’est pas dérangé ou bien aller dans un centre bouddhiste. Le bouddhisme n’est pas une religion, c’est une philosophie et peu importe la religion que l’on pratique, il ne va pas à son encontre, bien au contraire.

Thérapie cognitive et/ou pratique neurolinguistique

Quand on est dépressif, on a tendance à tout voir en noir et il est bon de mettre en doute ses pensées car on a souvent des fausses croyances ou des croyances limitantes.

Anthony Robbins, un des coachs les plus populaires en Pratique Neurolinguistique dit souvent qu’« une croyance a le pouvoir de te construire ou de te détruire »

En effet, si depuis tout petit, on t’a toujours dit que tu étais nul et moche, et bien toute ta vie, tu vas la passer à croire que tu es nul et moche et tu vas te comporter en nul et moche car pour toi, c’est devenu une vérité que tu ne vas même plus questionner alors qu’en fait il s’agit d’une fausse croyance et qui, de plus ne t’appartient pas puisque c‘est ton entourage qui l’a décidé pour toi !

Maintenant, si tu prends conscience de cette croyance et si tu la mets en doute, tu vas t’apercevoir que cette croyance est fausse et qu’elle n’a plus besoin de faire partie de toi. Tu peux à ce moment là la remplacer par une croyance constructive du style « Je suis quelqu’un qui fait la différence », « je sais que je suis quelqu’un de bien ».

Les pensées et les émotions

Les pensées enclenchent des émotions et ce sont les émotions qui déclenchent les vibrations-attractions-résultats.

Quand on pense, on déclenche des émotions. Ces émotions  nous font vibrer à une certaine fréquence et cette fréquence attire tout ce qui vibre sur elle et cela engendre comme résultat, notre vie de tous les jours.

Quelqu’un qui se dit du matin au soir des choses pourries, va automatiquement avoir une vie pourrie parce qu’il y met toute son énergie.

C’est l’émotion qui attire les choses. Quand on a des pensées positives, on déclenche des émotions positives et on attire le positif. Quand on a des pensées négatives, on déclenche des émotions négatives et on attire le négatif.

Si on fréquente quelqu’un de négatif, il va automatiquement nous tirer vers le bas parce qu’il va prendre notre énergie.

Quand j’étais petite, mon environnement était négatif et violent au sein de ma famille et chez mes voisins. Mon terrain était donc négatif et j’avais une peine immense pour les animaux et la rage de ne pas avoir justice. Quand nous avons déménagé, je vivais toujours au sein d’une famille violente, j’avais toujours en moi  une peine immense et la rage de ne pas avoir justice  et évidemment, dans mon nouvel environnement, le processus s’est répété. (Si la justice existait pour les animaux, je n’aurais pas été traumatisée et j’aurais attiré du positif).

On attire là où on porte son attention avec émotion et on peut vivre de terribles choses si on n’en prend pas conscience.

A l’inverse, on peut se créer une vie extraordinaire rien que par la puissance de son esprit. On peut grâce à un subconscient reprogrammé guérir d’une maladie ou bien vivre la vie de ses rêves sans effort. Notre conscient ne contrôle que 10% de notre vie, par contre notre subconscient en contrôle 90%.

« Demandez et vous recevrez »

Dans les religions, on trouve souvent différentes interprétations des textes selon les époques et souvent , l’interprétation qui est donnée est pervertie. Par exemple qui n’a pas entendu qu’Adam a été puni parce qu’il a désobéi à Dieu. Il a préféré écouter Ève, la pécheresse et manger le fruit défendu. Et bien maintenant, il n’est plus immortel. Il va connaître la maladie et la mort parce qu’il a désobéi. Il s’est laissé tenter par la femme, la mère de tous les péchés.

Qu’est-ce que cela sous-entend? Cela sous entend que si l’homme décide par lui-même, s’il ose suivre ses propres choix, il sera puni et condamné donc il vaut mieux pour lui qu’il obéisse et qu’il ait peur.

Voici une autre interprétation:

L’être humain n’a pas été crée pour vivre malade et dans la misère mais pour vivre en bonne santé et dans l’abondance. Il a été crée à l’image de Dieu et Dieu par définition est parfait.

Quand Dieu interdit à Adam de manger le fruit défendu, c’est uniquement pour préserver sa santé parce qu’il sait que cette pomme-là est contaminée. Le serpent de la Tentation représente le vers, le parasite, la maladie. A partir du moment où Adam mange la pomme, son corps est parasité et il connait la maladie et la mort. Ce n’est pas Ève qui tente Adam mais le serpent qui se trouve déjà dans le corps de celle-ci et qui lui dicte ses volontés.

En fait, cette allégorie nous montre que quand un parasite entre dans le corps d’un être vivant ici humain, ce n’est plus l’être humain qui décide mais le parasite qui prend possession du corps et de l’esprit. C’est le parasite qui fait connaître à l’homme la maladie et la mort. Dans la Bible, il y a plusieurs exemples de populations décimées par des moisissures dans les récoltes. Cette interprétation est plus moderne et est très intéressante car elle apporte un nouvel éclairage sur la cause des maladies.

Aussi loin que l’on remonte dans l’histoire de l’humanité, la maladie serait causée par un parasite (bactérie, virus, fungus, champignon ou vers) donc quand on vous dit que telle maladie a une cause inconnue, il y a de fortes chances pour qu’on on ne vous dise pas la vérité. En vous faisant croire qu’une maladie a une cause inconnue, vous n’avez pas d’autres choix que d’obéir au médecin et de prendre docilement les médicaments qu’on vous donne parce que vous avez peur que si vous ne les prenez pas et bien comme Adam, vous risquez la mort.  Aujourd’hui, malheureusement en plus des parasites, il y a les produits chimiques, mais il faut savoir qu’un corps pollué par les produits chimiques est un terrain favorable au développement de toutes sortes de virus et bactéries nocives.

Ces dernières années, on a mis sur le devant de la scène, les maladies dites « génétiques ». Encore une autre fumisterie pour vous faire croire que c’est votre corps qui fabrique la maladie. Sachez que « prédisposition génétique » ne veut pas dire cause.

Un esprit sain dans un corps sain

On ne peut pas avoir une bonne santé physique et mentale si  notre corps est infecté et/ou pollué.

C’est pourquoi il est important de se déparasiter et de nettoyer son corps de l’intérieur régulièrement. (J’élaborerai un programme sur ce sujet bientôt).

Il est important aussi de bien se nourrir. La nourriture va permettre à nos cellules de produire de l’énergie. Il faut savoir que la nourriture que l’on ingère a une mémoire. Si vous mangez de la viande, veillez à bien faire attention à manger de la viande qui provient d’animaux qui ont vécu une vie paisible dans les prés car si vous mangez de la viande issue d’animaux de batterie, vous allez apporter à vos cellules une mémoire de peur, de stress, de souffrance, de maladie et de mort en plus des antibiotiques et des pesticides. Dans ce cas, au lieu de produire de l’énergie, ça va plutôt vous coûter de l’énergie et le résultat va être fatigue, stress, pensées négatives et maladie.

Il en est de même avec le sucre. Trop de sucre coûte de l’énergie, crée de l’acidité et de l’inflammation, un terrain propice pour le développement de bactéries nocives et de maladies inflammatoires comme le diabète ou le cancer.

Quoi qu’il en soit, quand le corps est acide et enflammé, les cellules sont stressées ainsi que l’esprit. Lorsqu’on privilégie les légumes et les fruits, le corps devient plus alcalin, il reçoit des nutriments de qualité, la flore intestinale change et l’on est plus heureux et dynamique.

Dans le prochain article, je vous parlerai de développement personnel et comment réussir sa vie à la manière de Bob Proctor.

Si cet article vous a plu, n’oubliez pas de mettre un like et surtout inscrivez-vous à ma newsletter pour ne pas manquer la suite. Merci et à très vite.

Posted in Cause des maladies, Développement personnel and tagged , .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *